Bio

Barbara Dessez

Barbara Dessez Psychomotricité Lyon

Psychomotricienne Diplômée d’État de l'Institut des Sciences et Techniques de la Réadaptation de l'Université Claude Bernard Lyon I depuis 2009, Barbara Dessez a notamment travaillé pour l'ADAPEI de l'Ain en IME (Institut Médico-Éducatif) et Service Spécialisé d'Intégration Scolaire, en crèche, en Lieu d'Accueil Enfant Parent mais aussi pour le Programme de Réussite Éducative. Elle a mis en place des suivis individuel et en groupe sur des thèmes très variés : graphomotricité, éveil psychomoteur, image du corps, corps et espace. Plus récemment, son travail s'est aussi orienté dans l'accompagnement des personnes âgées. Que ce soit à domicile, après une hospitalisation ou suite à un diagnostic de maladie, comme au sein d'un EHPAD (Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes), elle met en place des suivis en fonction des besoins de ses patients. En parallèle, elle exerce en libéral depuis 2009 auprès de tous les âges.

Depuis le début de son activité, Barbara Dessez a effectué diverses formations, notamment dans les domaines de la bientraitance, de l'autisme, de la communication non-violente et de la compréhension de la violence. Par ailleurs, elle est spécialisée dans le massage et la relaxation. Dans ce cadre, elle peut proposer un travail plus particulier autour de la respiration, du centrage, de la verticalité, du bien-être et de la conscience de soi.

En 2012, elle a commencé à se former au suivi et à l'accompagnement des femmes enceintes en effectuant un stage de formation au Japon dans la maternité du Docteur Yoshimura dans la ville d'Okazaki. Suite à cela, Barbara a suivi les formations d'Anatomie pour le Mouvement® de Blandine Calais-­Germain : Bouger en accouchant, Périnée féminin, La Marche Humaine et Cinétique respiratoire. Depuis 2015, elle est enseignante de la méthode Périnée et Mouvement®. A la rentrée 2016, un nouveau groupe est créé spécialement pour l'accompagnement des femmes enceintes : Femme Enceinte en Mouvement.

Crédit photo Cyrille Karam